Entre jungle, mer et montagne...Basse terre

Publié le par Anso & Stéphane

Nous sommes arrivés le 1er Novembre en fin d'après midi, nous avons loué une voiture qui s'avérera indispensable, et nous sommes dirigés vers Deshaies (prononcer déhé) la partie Nord Ouest du Papillon. Malheureusement on ne verra pas grand chose du paysage lors de ces premiers kilomètres sur l'île car la nuit tombe très vite, entre 17h30 et 18h00. Nous avons élu domicile au gîte des Manguiers, à environ 300 m de la mer. Nous avons été accueillis par quelques verres de Planteur maison dégustés en compagnie des propriétaires des lieux. Le gîte était bien agréable, avec une jolie petite piscine au milieu d'un jardin tropical (Bananiers, avocatiers, fleurs aux mille couleurs...). Nous étions parti pour y rester deux nuits, et en fait on a tellement apprécié l'endroit qu'on est resté 4 jours!  

 

Depuis Deshaies, nous avons visité une grande partie de Basse Terre. On retiendra les balades dans la forêt tropicale, à la découverte de cascades majestueuses : le saut de la lézarde, la cascade aux écrevisses, la rando du ruisseau sur la route des mamelles. Des endroits magiques, où on se sent tout petit au milieu de cette végétation qui semble être tombée dans de la potion magique ! Si on n'en croit pas ses yeux, on n'en croit pas non plus ses oreilles ! Et non, la forêt, ce n'est pas calme, il y a une foule de bruits, on sent que ça vit. Même que le premier soir, je me suis demandée si je n'allais pas mettre mes boules quies, c'est bien plus calme à Nanterre ! (;-).  Deshaies et ses alentours, c'est aussi et évidemment la plage, on retiendra surtout celle de Grande Anse (à 300 m de notre gîte!) : plus de 2 km de sable et de cocotiers, sympa d'y passer avant et/ou après les randos. C'est aussi un bel endroit pour les couchers de soleil. Ah, la mer... et ses poissons ! Nous avons plongé à la pointe aux fous et on a eu la chance de nager quelques minutes avec une magnifique tortue ! La faune sous marine est assez importante, on y trouve une multitude de poissons tropicaux. Que c'est beau sous l'eau.

Après Deshaies, nous avons élu domicile autour de Vieux Habitants : après coup on se dit que c'est une erreur : en effet, déjà on ne pouvait pas dire que Deshaies débordait d'animation, mais alors Vieux Habitants c'est carrément mort : on ne vous raconte pas les kilomètres qu'on a fait pour trouver un resto ouvert un dimanche soir. Au moins 40 bornes pour finalement ne pas réussir à manger créole ...mais indien ! C'était bon quand même ! Le lendemain, le lundi rebelote pour chercher un resto dans vieux Habitant, là, il y en avait un ouvert, mais il nous a expliqué que comme c'était lundi il n'avait pas prévu de faire à manger. Et alors, quel jour devons nous être pour pouvoir manger ??? Finalement, on a bu tout de même un ti' punch gingembre (c'était finalement sympa, on a discuté avec le chef et son pote) et avons fini dans un boui-boui pour prendre une pizza à emporter ! La discussion avec le chef du resto, un ancien boxeur, a été très enrichissante sur le plan culturel; on a vraiment senti leur sentiment d'appartenance aux Antilles qui dépasse celui de leur patrie, à cet immense chapelet d'îles voir d'îlot. Depuis Vieux Habitants on a également visité la Grivelière, une habitation caféière perdue dans les montagnes. En fait pour pousser, les caféiers ont besoin d'ombre, donc pour leur faire de l'ombre, on plante des cacaoiers, c'est pourquoi les exploitations de café sont souvent aussi des exploitations de cacao. On a eu la chance de voir un concert de gospel : c'était joyeux et mystique à la fois. Par contre pour atteindre l'exploitation, notre petite C2 de location a bien souffert! Une fois de plus il fallait monter les côtes en première!!! Basse terre, ça grimpe dur!

On s'estfait  aussi l'ascension de la Soufrière, volcan encore en activité (j'en veux pour preuve l'odeur nauséabonde de souffre et d'oeufs pourris! Ce matin là, le temps était plutôt moyen et on se demandait si cela valait le coup d'y aller. En fait l'ascension était très sympa : les nuages passaient à une vitesse folle : tantôt super visibilité et 10 secondes plus tard brouillard total : cela donnait un côté un peu mystérieux et inquiétant à ce volcan qui semblait ne pas vouloir se livrer complètement... 3 heures plus tard, nous sommes sur le parking des bains jaunes et décidons de poursuivre notre route vers les fameuses chutes du Carbet. Effectivement elles sont impressionnantes. Nous avons approché la deuxième d'assez près mais n?avons malheureusement pas eu le temps de nous rendre à la première car la nuit tombe (trop) vite sous les tropiques. Après une petite pause ou pose photo, on décide d'aller piquer une tête du côté de trois rivières. Whou les vagues!!! On s'est régalé...  Retour à vieux habitants pour une nuit réparatrice : demain nous partons pour les Saintes !

 

 

Publié dans guadeloupe2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MO 22/12/2006 19:48

On se régale à vous lire !
Merci pour ce récit passionnant, vivant, humoristique parfois ...et très instructif.
Nous allons partir dans la 2° quinzaine de mars en Guadeloupe, pour une semaine. C'est court, mais c'est mieux que rien. Donc on voudrait ne pas se planter notamment dans le choix du bungalow.
On avait déjà plus ou moins sélectionné les manguiers à Baillargeant mais je ne sais pas si c'est le même bungalow que le vôtre ?
Celui-là, c'est ile-guadeloupe.fr qui le propose ...
Et vous, par qui êtes-vous passés ?
Nous retenons les bonnes idées de ballades, activités ...restau ...
Encore merci.
marie-odile